Evenepoel, Balmer,

deux destins en parallÈle

Décidément on n’en finit pas de s’enthousiasmer pour le jeune et talentueux junior Alexandre Balmer. Après avoir été vice-champion d’Europe sur route (derrière le Belge Remco Evenepoel), champion d’Europe et champion du monde de VTT, le voici encore 4ème des Mondiaux sur route, à Innsbruck, hélas battu au sprint pour la médaille de bronze par l’Italien Alessandro Fancellu avec qui il s’est dégagé à 10 kilomètres de l’arrivée. Tous deux ont terminé sur les talons de l’Autrichien Mayrhofer, médaille d’argent, mais à 1’38 du prodige Evenepoel, vainqueur en solitaire et une fois encore intouchable après avoir déjà gagné la médaille d’or du chrono deux jours auparavant.

A l’impossible nul n’est tenu, mais on ne manquera pas de féliciter chaleureusement Alexandre Balmer pour sa saison 2018 tout à fait exceptionnelle et on ne peut plus prometteuse. A 18 ans, voici l’espoir neuchâtelois rassuré sur ses possibilités. Mais route ou VTT, le choix futur va être délicat même s’il a décidé de jouer sur les deux tableaux encore une ou deux saisons, avec on s’en doute les JO de Tokyo 2020 dans le viseur. En attendant, une bonne période de récupération va lui faire le plus grand bien…

Si l’éclectique Alexandre Balmer représente incontestablement l’avenir du cyclisme suisse, que dire du phénoménal Remco Evenepoel, ancien capitaine de l’équipe nationale de Belgique de football M16 et qui n’est venu au cyclisme de compétition qu’il y a une année et demie ? Un extra-terrestre, un coureur à part pour cette catégorie des juniors ? Capable de signer des performances absolument ahurissantes qui lui ont déjà permis cette année d’être sacré double champion d’Europe et double champion du monde du chrono et de la course en ligne ! Avec à la clé des exploits retentissants et des raids solitaires qui déclassent littéralement l’opposition.

Victime en début de course d’un crash et d’un ennui mécanique qui l’a laissé à près de 2 minutes du peloton à cause d’un dépannage tardif, il a mené sur le parcours autrichien une chasse très efficace pour revenir en tête malgré le rythme imposé par les Américains, Allemands, Italiens et Tchèques. Qu’importe que la course fût animée par quelques échappés, en seigneur et maître le jeune Evenepoel, avec quelques courageux dans sa roue qui avaient du mal à suivre…, les a tous rejoints dont le dernier, l’Autrichien Mayrhofer, qu’il a abandonné à son sort pour parcourir seul les derniers 19 kilomètres!

A 18 ans, Evenepoel a déjà signé son contrat professionnel avec l’équipe Quick Step. A moins que la scoumoune s’en mêle et ne vienne perturber l’avènement du jeune doué, un destin assez extraordinaire l’attend. Qu’en sera-t-il aussi de l’avenir d’Alexandre Balmer, qui fait partie de la même génération ?

Bertrand Duboux, 27.9.2018