Accident mortel de Philippe Thuillard

 

 

Décidément le sort n’épargne pas le Tour du Pays de Vaud à un mois du départ de sa 50ème édition (24-27 mai). Après Alain Aebi, son ancien directeur (1995-96) et Aldo Refondini (51 ans) en 2017, Edward Demont le 17 avril dernier, il perd en effet un quatrième de ses bénévoles dans des circonstances tragiques. Il s’agit de Philippe Thuillard (66 ans) qui s’est tué à moto dimanche 29 avril alors qu’il participait à son premier Tour de Romandie en tant que motard de sécurité.

Philippe Thuillard avait sécurisé un carrefour à La Praz au passage du peloton et remontait vers l’avant de la course sur une route parallèle au parcours lorsqu’il a percuté le mur d’un rural à l’entrée d’Oulens-sous-Echallens. Un accident et un nouveau décès qui jettent la consternation dans le milieu du cyclisme romand, en particulier du Tour de Romandie et aussi du Tour du Pays de Vaud qu’il avait rejoint en 2003.

Dès son arrivée au TPV, cet ancien pompier professionnel lausannois avait beaucoup payé de sa personne. D’abord comme motard de l’escorte de sécurité, puis affecté aux primes, enfin comme secouriste au Service médical depuis plusieurs saisons. Disponible, dévoué et chaleureux, il était l’archétype du bénévole, toujours prêt à donner un coup de main et à rendre service. Il était membre et impliqué dans plusieurs sociétés locales, notamment le corps des samaritains de Lausanne (où il a été Président), le DPMA (détachement du poste médical avancé). Il s’était également engagé dans l’organisation du Giron des jeunesses campagnardes, à Savigny, en 2019.

Philippe Thuillard se réjouissait de se retrouver parmi nous, ses copains, ses amis, au départ du TPV 2018 dont le comité est durement affecté par ces disparitions bouleversantes. L’édition du jubilé portera le deuil de ces camarades décédés et que l’on n’oubliera pas.

BD/30.4.18